VIS MA VIE…D’EPIDEMIE…

2-9 février 2020, Vis ma vie…d’épidémie…

N95, la nouvelle tendance

Le dimanche, nous émergeons doucement, prenant conscience de ce qui débute. Le réseau social WeChat s’échauffe, plusieurs nouveaux groupes s’y créent. Je salue tout particulièrement l’UFE -Shanghai (Union des Français de l’Étranger) qui a pris la formidable initiative, dès le 28 janvier, de créer deux groupes, un qui informe quotidiennement sur l’évolution de l’épidémie en Chine et dans le reste du monde, et un de type Forum, où chacun peut y poser ses questions et d’autres tenter d’y répondre selon ses compétences ou expériences. Le docteur Zagury, 20 ans de Chine, spécialiste en Santé Publique et Innovations, ayant vécu le SRAS en 2003 et praticien à Shanghai, nous envoie chaque jour un point à date, fondé sur les chiffres officiels chinois – seuls chiffres disponibles -, en y ajoutant son analyse, son point de vue à la fois professionnel et personnel. Ce point est simple, lisible, factuel et positif, mais sans verser dans l’optimisme béat, agrémenté de graphiques élaborés par quelques Français de la communauté spécialistes du domaine (merci notamment à Carole Gabay !). Bref, un RV quotidien que nous attendons tous, que je complète avec les informations du Shanghai Daily via son application Shine, et tout cela me suffit amplement !

La course aux masques bat son plein, rupture de stock sur tout le pays, queue devant les pharmacies, prix qui flambent sur internet, et il faut des masques aux normes spécifiques pour filtrer correctement les gouttelettes des postillons, toux, éternuements et celles restées dans l’air. Le nouvel accessoire tendance de l’hiver 2020 s’appelle le N95, et ça, les VOGUE, ELLE et autre VANITY FAIR ne l‘avaient anticipé !

Face à la rupture de stocks, la créativité est sans limite !

C’est un peu beaucoup trop calme…

Quelques proches hors de Chine (mais pas tous…) commencent à se manifester régulièrement, à s’inquiéter, abreuvés de news partielles et anxiogènes, que les médias français et américains aiment à rendre sensationnelles, pour s’assurer une meilleure audience, la guerre de l’audimat et du clic… Notre vie quotidienne a certes bien changé : tout est fermé, bureaux, sites touristiques, restaurants, bars, commerces, il ne reste que les magasins alimentaires, les pharmacies et hôpitaux. Shanghai, cette ville à l’énergie légendaire, qui ne s’arrête jamais, où tout est ouvert 7 jours/7, est devenue une ville fantôme, aux rues désertes, sans un bruit de voiture. Et si nous croisons quelques passants (masqués bien sûr) en sortant faire notre ravitaillement de frais, ils pressent le pas. Je dois avouer que je trouve la population chinoise extrêmement résiliente, disciplinée (ça, on s’en doutait), et bienveillante, tout du moins à Shanghai. Les personnes qui vous servent dans les épiceries et autres commerces alimentaires sont très calmes, courtoises, et on perçoit même leur sourire à travers leurs yeux. Mais nul doute qu’au fond d’eux-mêmes, ils ont très peur… Alors je leur dis merci ! Honnêtement, nous ne sentons personnellement absolument pas en danger sanitaire. Il n’y a personne à Shanghai, peu de risques d’attraper ce virus… Ma crainte principale est qu’en cas de forte fièvre, les seuls quelques établissements habilités à recevoir les patients, les détecter au Coronavirus et les soigner sont des hôpitaux publics chinois…

Shanghai ville fantôme

Rappelons au passage les chiffres (à partir des données officielles) au 9 février (soit 13 jours après le début des mesures de Santé Publique) sur la ville de Shanghai. Je reprends ici le communiqué du docteur Zagury, cité plus haut. A Shanghai le 9 février ont été recensés 286 cas de personnes infectées par le Corona Virus pour une population de 20 à 25 millions d’habitants, soit environ 1/70.000. Shanghai n’est pas la Chine bien sûr, mais voilà qui peut rassurer ceux qui s’inquiètent sur notre sort… D’autant plus que nous sommes en bonne santé, avec un carnet de vaccinations à jour et une alimentation que je m’applique à maintenir saine et variée !

Beaucoup de portes closes…mais belles !

Explosion du télétravail

A la maison, réorganisation de la cellule familiale, et le moral reste bon !

Pas de cours pour Tiphaine, mais pas de vacances prolongées non plus ! Le lycée français de Shanghai a mis en place (en un temps record et en période de vacances, soulignons-le !) une plateforme de e-learning de choc. Chaque professeur envoie tous les matins les cours, exercices et devoirs à faire, respectant l’emploi du temps du jour. L’anecdote de la vidéo de rétropédalage en natation à visionner pendant le cours de sport restera dans les annales… Sérieusement, je suis admirative pour ces professeurs et pour la direction qui ont su réagir si vite, et qui tentent en permanence d’adapter les choses pour les rendre supportables sur la durée. Car pas évident quand on a 16 ans, des épreuves de bac à l’horizon dans quelques mois (et un contrôle continu qui compte pour le bac, réforme oblige), de rester toute la journée à son bureau, sans interaction avec les professeurs ou très peu (il est possible de poser des questions par messagerie ou mail, mais c’est différent), sans bavardages ni rigolades avec les copains, sans pause cantine… Et beaucoup des copains sont repartis en France, donc la petite balade quotidienne pour s’aérer est assez solitaire. Le point positif, c’est qu’il ne faut plus de lever à 6h30 tous les matins, et endurer les 2h quotidiennes de car scolaire, c’est déjà énorme ! Le 5 février, le lycée nous informe que la rentrée est de nouveau décalée, à une date ultérieure encore inconnue, mais que les cours ne reprendront pas avant début mars (schéma optimiste). Le calendrier de la fin d’année et des examens va être réétudié, le ministère de l’éducation nationale a pris le dossier en main (est-ce une bonne nouvelle, ça, on verra…)

JEG, quant à lui, a transformé notre coin bureau en cellule de conference call ! Lui aussi travaille de la maison pour toute la semaine, activité gestion de crise à plein temps. Il faut être présent sur tous les fronts, suivre les directives des autorités de Shanghai, qui changent plusieurs fois par jour, informer le siège social à Paris, revoir les prévisions, garder le contact et gérer les employés restés en Chine, ceux de Wuhan et ceux d’ailleurs, entre ceux qui ont choisi de différer leur retour, et bientôt ceux qui sont bloqués en dehors de Chine, les cas de figures sont nombreux. Car peu à peu, les compagnies aériennes diminuent puis stoppent leurs vols vers la Chine, vols devenus peu rentables, droit de retrait des personnels navigants. Autre conséquence positive pour la famille, plus de déplacements, plus de diners professionnels, plus de visiteurs du groupe, nous n’avions jamais pris autant de repas ensemble !

La plus contente dans l’histoire, c’est notre petite chatte, Callie, qui déteste être seule ! Elle essaie de distraire chacun d’entre nous a tour de rôle, en affectionnant tout particulièrement de marcher sur les claviers, ou de se coucher sur la feuille utilisée…

La dure vie de chat…

Aux Bons Amis

Comme on dit dans la Marine, corps d’armes habitué au confinement, le moral est au fond de la gamelle ! Nous ajouterons chez nous « et dans le verre » ! J’ai donc entrepris un remplissage des placards et frigo, afin de tenir le choc, se faire plaisir, et inviter le plus possible les autres familles de copains, les maris célibataires dont femmes et enfants se sont mis au vert (l’autre), bref une sorte de table d’hôtes hyper sympa, les stocks de notre cave à vin ont bien diminué ! Nous avons aussi (enfin) pris le temps de faire connaissance avec quelques voisins, ça a du bon ce confinement finalement ! Le dernier déjeuner dominical avait un air de fête de voisins, mais en version voisins qu’on apprécie ! Nous avons donc passé notre semaine n.2 à festoyer, midi et soir (puis à faire du sport tous les matins pour équilibrer…).

Et nous avons eu raison d’en profiter car depuis quelques jours, il nous est demandé de ne plus inviter de visiteurs extérieurs à notre résidence, pour diminuer tout risque de propagation de l’épidémie. Principe de précaution ultra maximale (alors que le nombre de nouveaux cas sur Shanghai diminue de jour en jour, chiffres officiels là encore). Si nous ne sommes personnellement pas en quarantaine, nous sommes bel et bien en confinement !

Avec cette même question récurrente, pour combien de temps…

Les gangsters…

5 commentaires sur « VIS MA VIE…D’EPIDEMIE… »

Répondre à Caroline vaquette Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :